SCULPTURE AFRICANISME – ORIENTALISME

Arthur STRASSER 

 « Buste d’homme »

« Buste d’homme »
Très belle épreuve en bronze à patine brun rouge nuancé de noir
Signée, datée (1880) et située « Paris » avec cartouche sur le socle :
« Nègre de Tombouctou par Strasser / Médaille des Beaux Arts (paris) »
Les pupilles des yeux sont émaillés blanc.
Les créoles sont fondues séparément et mobiles.
Socle en marbre Levanto tournant
Hauteur : 53 cm

Une terre cuite de ce sujet a été exposée au Salon de 1881 sous le numéro 4303.

Arthur STRASSER (1854-1927)

Peintre et sculpteur, Arthur Strasser naquit le 8 avril 1854 dans l’Ancien Empire d’Autriche à Adelsberg, ville située en actuelle Slovénie.

Il entra à l’académie des Arts Plastiques de Vienne en 1871 où il suivit les cours du sculpteur Karl Kundmann jusqu’en 1875.

Après 3 années d’obligations militaires, il commença à exposer à la Maison des Artistes de Vienne.

Il obtint une bourse grâce au Baron Leitenberger qui lui permit de travailler à Paris de 1881 à 1883.

Arthur Strasser entreprit en 1892 un voyage en Egypte avec son ami Charles Wilda qui possédait un atelier au Caire. Pendant ce séjour, il se consacre presqu’exclusivement à la représentation de personnages populaires orientaux.

Par le soin qu’il apporta à traduire avec fidélité les types humains, Strasser mérite le qualificatif de sculpteur ethnographe.

Il dirigea de 1889 à 1919 la classe de sculpture de l’Ecole des Beaux-Arts de Vienne.

Arthur Strasser obtint en 1896 le prix Kaiser. De 1898 à 1900, il fut membre de la Sécession Viennoise présidée par Gustave Klimt.

C’est tant pour son appartenance à ce mouvement artistique que pour son engagement en faveur de la polychromie que l’artiste est reconnu. Il participa à l’Exposition Universelle de Paris en 1900.

Arthur Strasse eut une influence sur la production des céramistes autrichiens Freiderich Goldscheider à Vienne ainsi que les associés Riessner, Stellmacher et Kessek en Bohême qui reproduisent ses œuvres.

Il mourut à Vienne le 8 novembre 1927

NEWSLETTER

Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter