TABLEAUX ANIMALIER

Paul JOUVE

« Famille de Trois Grands Ducs »

Grande plaque de gravure en laiton à l’eau forte d’origine.
D’après le dessin original de Paul JOUVE ayant servi à l’édition sur papier japon, numérotée et signée par l’artiste hors
Vers 1931/1935

Dimensions : 66 x 95 cm

Paul JOUVE (1878-1973)

Considéré́ comme l’un des plus grands dessinateurs et peintres des années 30, Paul JOUVE (1878-1973), fils du paysagiste et portraitiste Auguste Jouve qui fut un grand ami de Théo et Vincent Van Gogh, a grandi dans un environnement profondément marqué par l’Art. Encouragé par son père à se rendre au Jardin des Plantes, il s’y découvre une passion pour les animaux et particulièrement pour les fauves.

Agé de 13 ans, il est inscrit à l’Ecole des Arts Décoratifs de Paris, mais cet enseignement académique ne lui convenant pas, il préfère suivre les cours des Beaux-Arts comme auditeur libre. S’initiant à la gravure et à la lithographie dans l’atelier d’Henri Patrice Dillon, il puise son inspiration parmi les pensionnaires du Jardin des Plantes mais aussi au marché aux chevaux, à l’abattoir ainsi qu’au Museum d’Histoire Naturelle. A 15 ans, il participe pour la première fois au Salon des Artistes Français en exposant un dessin et deux lithographies Lions d’Abyssinie et Lions de Ménélik , repérés par les critiques de l’époque.

Lors de l’Exposition Universelle de 1900, Paul JOUVE participe à la décoration de la Porte monumentale de l’évènement sous la direction de l’architecte René́ Binet. A l’instar des Animaliers contemporains, Jouve parcourt les zoos d’Europe, notamment Anvers où il se lie avec le sculpteur Bugatti, partageant leur passion commune pour l’Animal.

L’année 1907 marque le début des voyages pour Paul JOUVE. Il reçoit une bourse de la Société́ des Orientalistes français et devient l’un des pensionnaires de la Villa Abd-El-Tif d’Alger. Ce premier contact avec l’Orient marquera de son empreinte toute son œuvre. Artiste reconnu, la Société́ du Livre Contemporain lui commande l’illustration de l’ouvrage de Rudyard Kipling Le Livre de la Jungle édité quelques années plus tard en 1920. La qualité́ de ses dessins vigoureux et stylisés ainsi que le tirage à 125 exemplaires font de ce livre l’un des plus recherchés à l’époque et encore aujourd’hui.

Mobilisé en 1914 et après avoir traversé les batailles du Nord de la France, son régiment se retrouve l’année suivante en Salonique avec l’armée d’Orient. Il y retrouve son ami Gaston Suisse. Paul JOUVE rapportera des contrées qu’il traverse avec sa division un certain nombre de dessins, témoignage de l’horreur des affrontements mais aussi de la beauté́ des lieux traversés.
Voyageur infatigable, il se rend en Extrême-Orient parcourant la Chine, l’Indochine et les temples d’Angkor découvrant cette jungle qu’il illustra quelques années auparavant. Puis c’est en Afrique Occidentale qu’il voyage.
A son retour à Paris, il exécute deux grandes toiles pour la décoration du paquebot Normandie Tigres Royaux et Eléphants sacrés du Hué puisant son inspiration dans ses voyages passés.

Participant à de nombreux salons parisiens et membre du prestigieux « Groupe de Douze » créé́ par François Pompon, il connait de son vivant une grande renommée.
Remarquable peintre animalier, son œuvre prolifique à la stylisation Art Déco suscite encore aujourd’hui l’engouement des amateurs d’art.

Paul JOUVE a été́ l’un des précurseurs de la stylisation de l’Animal et a profondément influencé un grand nombre d’artistes de son époque.