SCULPTURE

Maurice PROST

« Panthère noire en marche »

 

Rare épreuve en bronze à patine argent par Susse Frères Editeurs Paris
La plus petite réduction d’après le modèle de 1928
Vers 1930
Socle de marbre noir Belge d’origine
Signée M. Prost en façade du socle
Marque gravée du fondeur sur l’autre façade du socle

Dimensions avec le marbre :
Hauteur : 9,4 cm – Longueur : 18 cm
Largeur : 3 cm

Maurice PROST (1894-1967)

Ciseleur de formation, Maurice Prost est fasciné par l’observation des animaux vivants à laquelle il se livre régulièrement.

Gravement blessé lors de la première Guerre mondiale, il est amputé du bras gauche et ne peut donc plus reprendre son activité de ciseleur.

Prost refuse les emplois réservés et décide de se consacrer à la sculpture : il pratique tout d’abord le modelage, puis la taille directe, à l’aide d’un outil pneumatique de son invention qui lui permet de s’attaquer à des matières aussi dures que la pierre, le marbre et l’onyx.

Observateur assidu du Jardin des Plantes depuis 1918, il fait parti d’un groupe d’artistes soudés, connu sous le nom des « Animaliers du Jardin des Plantes », qui étudie et dessine les fauve de la ménagerie.

De ces patientes heures d’études, il reste aujourd’hui de nombreux dessins, réalisés au crayon, au fusain et à la sanguine, qui constituent l’étape préalable au modelage de ses sculptures.

Ses œuvres présentées au Salon des Artistes Français, au Salon d’Automne et au Salon des Indépendants, remportent un vif succès.

En 1931, il participe à l’Exposition Coloniale et, en 1937, lors de l’Exposition Internationale des Arts et Techniques à Paris, il réalise la commande d’un « Pégase » de plus de 4 m de haut, destiné à la passerelle de l’Alma.

Il travaille également pour la Manufacture de Sèvres.

NEWSLETTER

Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter