SCULPTURE AFRICANISME – ORIENTALISME

Marguerite Anne de BLONAY

« Jeune Peul »

Belle épreuve en bronze à patine brun nuancé vert
Cire perdue de Susse Frères Editions d’après le plâtre originale des années 1935

Cachet de fondeur – Numérotée 1/6
Signée « MA de Blonay » sur l’arrière de la robe

Hauteur totale: 39,5 cm
Hauteur du socle: 6 cm

Marguerite Anne de BLONAY (1897-1966)

Marguerite-Anne de Blonay, descendante d’une famille noble d’origine savoyarde, fille de Jean, Directeur des fonderies De Dietrich, est née à Zinswiller (Alsace) en 1897.

Elle se consacre très tôt à la sculpture et entre en 1923 à l’Académie de la Grande Chaumière où elle côtoie Emile Antoine Bourdelle sous la direction d’Ary Bitter.

Elle commence à exposer à Paris et dans toute l’Europe.

En 1933 et en 1938 des expositions ont lieu à Lausanne.

En 1934, elle fonde une école de peinture et de sculpture à Casablanca (Maroc). Cette même année, elle effectue une longue et difficile traversée de l’Afrique, par Lisbonne, Marrakech, Tamanrasset, Agadir, Dakar, Kano, Fort Lamy, Bangui, Saint-Paul, de Loanda, jusqu’au Cap en Afrique du Sud.

Elle revient par Elisabethville, Nairobi, Djibouti, Assouan, Le Caire, Tunis et l’Espagne et rapporte de cette aventure une série de documents.

Le 17 décembre 1948, elle est élue membre correspondant de l’Académie des Sciences Coloniales pour la valeur artistique et ethnographique de ses missions au Cameroun et en Guinée.

Son œuvre, marquée d’un certain académisme à ses débuts, évoluera dans une forme plus expressionniste.

Elle excelle dans les bustes et la statuaire animale.

NEWSLETTER

Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter