SCULPTURE – 19TH

Honoré DAUMIER

« Ratapoil »

Belle épreuve posthume en bronze à patine noir Brillant

D’après le modèle en terre cuite de 1851

Cire perdue de la fonderie Claude Valsuani

Numérotée 1/10

Cachet du Fondeur à l’arrière de la plinthe à droite

Vers 1959/60

Hauteur : 44,3 cm

Largeur : 16,1 cm

Profondeur : 19 cm

Honoré DAUMIER (1808 - 1879)

Honoré-Victorien DAUMIER né à Marseille en 1808 ;

La famille s’installe à Paris en 1816 quand son père décide de tenter sa chance comme poète.

En 1820, Honoré Daumier devient saute-ruisseau (petit clerc) chez un huissier puis commis à la librairie Delaunay du Palais-Royal. Travaillant non loin du musée du Louvre, il s’y rend pour copier les œuvres exposées.

En 1822, malgré les réticences de son père, Honoré Daumier prend des cours de dessin à l’Académie Suisse et à l’Académie Boudin. Son talent de dessinateur y est remarqué par Alexandre Lenoir, illustre fondateur du musée des Monuments Français. Celui-ci l’encourage à poursuivre dans les arts graphiques. Cette année là, Honoré Daumier inscrit au dépôt légal ses 3 premières lithographies.

En 1825, Honoré Daumier entre chez l’éditeur Belliard, alors à la mode. Il est chargé de la préparation des pierres lithographiques et réalise des copies de dessin.

En 1829, Honoré Daumier réalise ses premières lithographies pour le journal La Silhouette. Il réalise également ses premières caricatures politiques sous le pseudonyme de Rogelin pour le journal La Caricature.

A la demande des directeurs, Honoré Daumier réalise une série de bustes en terre crue et coloriés de quelques parlementaires et amis qui est exposée dans la vitrine du journal. La série obtient un grand succès.

En 1832, sa caricature représentant Louis-Philippe en Gargantua vaut à Honoré Daumier une condamnation à six mois de prison.

Cette même année, parution du premier numéro du Charivari, fondé par Philipon et auquel Daumier participe.

En 1835, il doit renoncer à ses caricatures politiques en raison de l’adoption des lois de 1835 sur la censure de la presse. Le journal La Caricature disparaît cette année-là. Honoré Daumier se tourne vers la caricature des mœurs dans laquelle il se cantonne jusqu’à la révolution de 1848.

En 1850, Première apparition du personnage de Ratapoil.

En 1860, Honoré Daumier est licencié du Charivari afin de calmer les esprits. Continuant sa prolifique production de lithographies, il se consacre par ailleurs au dessin et à la sculpture. Parmi ses sculptures, figurent de gens de justice mais aussi Ratapoil, ainsi que les Emigrants.

Honoré Daumier s’éteint à Valmondois en 1879.

NEWSLETTER

Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter