SCULPTURE

GUIDO RIGHETTI

« Galago enroulé sur sa queue » (Primate africain à longue queue)

Très belle épreuve en bronze à la cire perdue
Patine brun fortement nuancé
Signée sur la terrasse

Oeuvre répertoriée sous le numéro OD38, page 163 du « Guido Righetti » par Messieur Poletti & Richarme

Hauteur: 10,2 cm
Longueur: 12,2 cm
Profondeur: 13 cm

Guido RIGHETTI (1875-1958)

Ecole Italienne

Issu de la grande bourgeoisie milanaise, Guido Righetti naît le 29 septembre 1875 à Milan.

Après ses études secondaires classiques, le jeune homme, oisif et fortuné, fréquente le cercle intellectuel et artistique qui se trouve à la Casa Ricordi à Montenapoleone où il côtoie peintres, poètes, musicien.

Il s’adonne d’abord au dessin et le monde animalier qui le fascine particulièrement va bientôt retenir toute son attention.

Puis, le dessin ne lui suffit plus. Il commence à modeler sur les conseils du Prince Paul Troubetzkoy, ami de sa famille, qui enseignait alors à l’académie Brera.

Il travaille à son rythme d’autodidacte, l’argile, la cire et la plastincine .

C’est à l’âge de 38 ans que Guido Righetti se décide à faire couler en bronze ses premières œuvres et à les montrer au public.

Il connaît une grande vogue durant l’entre deux guerres où le gouvernement italien et plus particulièrement la municipalité milanaise lui passent de grandes commandes pour la décoration des parcs, de fontaines et d’établissements de bains.

Toutefois, il ne participe en rien à la glorification du régime.
Vivant à l’écart, il se retire dans la haute vallée de Brianza à l’ermitage de San Salvatore qui appartenait à sa famille, où il passe la plus grande partie de sa vie dans une solitude féconde.

Ruiné par la guerre, il se voit contraint d’abandonner son ermitage en 1950 et revient habiter à Milan où il meurt en 1958 dans l’oubli et dans e dénuement.