TABLEAUX ANIMALIER

Gaston SUISSE

« Les Hérons »

Très belle laque polychrome

Signée en bas à gauche

Circa 1930
Dimensions : 78,5  x  60,5 cm

Gaston SUISSE (1896-1988)

 

Élève de l'Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, il y apprend dès 1913 son métier de laqueur, et obtient deux fois la médaille d'or en 1913 et 1914, pour ses premiers travaux. Il séjourne à Alger pour la décoration de l'Alhambra, parcourt le Maghreb. Il exécute avec Maurice Dufrêne la décoration du pavillon de La Maîtrise des Galeries Lafayette. Gaston Suisse exécute des meubles et objets en laque de chine, décorés dans un style abstrait et géométrique qui est la marque de sa recherche personnelle.

Artiste fondateur de ce qui sera appelée la période Art Déco, Gaston Suisse rencontre immédiatement un très large succès. Il est nommé sociétaire du Salon d’Automne dès sa première exposition. Les critiques furent élogieuses et unanimes : c’est ainsi que M. Tisserand écrivit dans la revue L’Art Vivant :"Nous signalons tout particulièrement les laques de Gaston Suisse. Il représente des laques où son invention se déploie magiquement. Nous avons remarqué avec plaisir qu’elles obtiennent un vif succès auprès des visiteurs du salon. Rien n’est plus charmant que cet art traité avec un esprit fin avide de découvertes" ; et M. Derys dans la revue Mobilier et Décoration : "Les panneaux laqués de Suisse unissent la somptuosité au sens le plus épanoui et le plus libre de la composition décorative". Les Échos d’Arts rendait également compte de la qualité et de l’originalité des paravents exposés cette année-là. Il exposera chaque année au Salon de la Nationale des Beaux-Arts, et au salon des artistes animaliers. Avec ses amis du groupe des animaliers, Jouve, Sandoz, Tremont, Petersen et Guyot, il participe à tous les grands salons.

Parallèlement à sa production de laque, il crée des projets de tissus pour Madame Duchesne, exécute des cartons de vitraux pour Grüber et Perzel, dessine des décors pour l'Opéra de Paris et des costumes pour la Comédie Française. Exposant à la galerie Brandt, avec le groupe des animaliers, il dessine pour ce dernier des grilles d'intérieur et des cache-radiateurs qui seront exécutés en fer forgé. Il réalise pour des ensembliers tels que Jansen, Straub, Brandt, Ruhlmann et Boyer, des meubles et des panneaux laqués décorés, et pour Hermès une centaine de coffrets laqués destinés à être vendus aux États-Unis. En 1930, il obtient le grand prix du Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts, puis une médaille d’or à l'Exposition Coloniale Internationale de Paris en 1931. Il obtient à nouveau la médaille d’or de la Nationale des Beaux Arts en 1934, puis le prix Puvis de Chavanne en 1936. La consécration internationale arrive avec l’obtention de la médaille d'or de l'Exposition Internationale des Arts et Techniques de 1937 à Paris, pour la décoration de la salle de réception du Palais de Tokyo. Cette nouvelle distinction lui ouvre la porte des collections et des musées du monde entier. En 1939, il obtient la médaille d'argent, au concours de la Société d'Encouragement à l'Art. Après la guerre, il expose régulièrement, au salon des artistes animaliers, au Salon d'Automne, au Cercle Volney, participe à de nombreuses expositions dans des musées en France et à l’étranger

NEWSLETTER

Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter